Recente berichten

Grand merci de Paraspada

Chers amis de Shisha Seva,


meilleurs vœux du père Lazarus et de nous tous à Paraspada!

Je suis vraiment très heureux et même ravi d'écrire ces mots de gratitude pour votre généreuse réaction au moment de la lutte de nos familles tribales migrantes et de leurs enfants.

Corona a de la lumière et des ombres. C'est une occasion de se confronter à la situation de notre vie et de trouver un sens à la vie. Les réponses à toutes les questions concernant le sens de la vie ne sont pas toujours disponibles. Mais il y a une main puissante qui nous protège et qui prend soin de nous dans cette situation de pandémie.


J'ai moi-même subi une attaque corona dans mon ministère pastoral. J'ai été testé positif et je me suis mis en quarantaine dans notre maison avec mon vieux compagnon prêtre et le cuisinier de la maison. Plus tard, ce prêtre âgé a été transféré au centre de soins corona en raison d'un accident vasculaire cérébral mineur. Je suis resté tout seul dans la maison et ma nourriture a été prise en charge par les religieuses de Sainte-Anne de ma paroisse. Ce fut un moment de grâce pour moi.

Après ma convalescence, j’ai rendu visite à nos gens et aux enfants de notre école dans les villages. J'ai vu la faim, j'ai vu la pauvreté dans les familles migrantes, j’ai vu l'instabilité financière. Et j’ai aussi été confronté au décès prématuré d'un jeune écolier en raison de sa recherche vaine d'une tablette androide. Ce jeune garçon, Ashwin, voulait gagner de l'argent pour acheter une tablette afin d’étudier en ligne pour préparer ses examens. En prenant le risque de travailler comme manœuvre journalier sur les voies du chemin de fer, il est mort en traversant une voie entre deux trains. Tous les espoirs de la famille sont anéantis. Je me trouvais abasourdi et sans paroles devant cette tragédie et aucun mot ne peut consoler cette famille.


Lors de la distribution des colis de nourriture, obtenus grâce à la générosité de tous les sponsors et amis, aux enfants de cette famille, une image s’est soudainement imposé à mon esprit: l’image du puits d’eau. Un enfant essaie de pomper l'eau du puits en secouant la poignée. Il essaie de toutes ses forces de tirer l'eau du puits, mais n’obtient qu’une toute petite goutte. La force de l'enfant n'est pas suffisante pour puiser l'eau et il a besoin d'une main secourable qui l’aide à y arriver. Telle est l’image de la situation de nos enfants en cette période corona. Seuls et par leurs propres forces, ils sont incapables de réaliser quoi que ce soit. Ils ont besoin d'un toucher doux, de mains aimantes pour les aider à puiser l'eau de la vie du puits.


Votre toucher doux et vos mains secourables nous aident à puiser l'eau de la vie dans la lutte corona. Votre aide a profité à 600 familles. Cela couvre les familles de 400 écoliers, les vieux, les malades et les veuves du village, les femmes enceintes, les mères et leurs enfants.

Une fois de plus, je tiens à remercier tous les amis et sympathisants. Votre aide généreuse a permis à de nombreuses familles de célébrer la Diwali (Fète de la Lumière) à la maison. Vous avez apporté la lumière et la joie dans les familles de nos enfants. Que le Bon Dieu vous bénisse abondamment et vous protège toujours.

Cordialement votre,

Father Lazarus D'Souza, s.j., Paraspada, Gujurat, Inde